La nouvelle Peugeot 308 intègre des accessoires imprimés en 3D

Après Ford, BMW ou encore Porsche, c’est au tour de Peugeot de miser sur la fabrication additive. En s’appuyant sur le procédé Multi Jet Fusion d’HP, le constructeur français a développé une série d’accessoires imprimés en 3D destinés à la Peugeot 308. Cette série, qui comprend un porte-lunette, un porte-boîte et une porte téléphone, est le fruit de la collaboration entre HP, Mäder, Erpro Group et évidemment Peugeot. HP a fourni la technologie nécessaire à la production de ces accessoires, Mäder s’est occupé du revêtement industriel et Erpro Group du processus de fabrication. À travers ce partenariat, l’entreprise française propose des produits innovants, agréables au toucher, légers et solides, ayant vocation à renforcer le sentiment de bien-être à l’intérieur de la Peugeot 308. 

peugeot-hp(1).jpg

Conçue selon une analyse détaillée de la manière dont les clients utilisent les rangements dans la voiture, cette nouvelle gamme a été fabriquée à partir d’un TPU unique. Après avoir remarqué que les matériaux traditionnels ne pouvaient pas répondre aux exigences du secteur, l’équipe de Peugeot Design a travaillé avec BASF et HP pour développer un TPU pouvant offrir des pièces flexibles et surtout durables. Selon les entreprises à l’origine du projet, les accessoires sont capables d’absorber les chocs et en mesure d’apporter une nouvelle approche en ce qui concerne la conception de voiture, notamment grâce à leur qualité de surface élevée ainsi que leur très haut niveau de détail. 

Peugeot et l’impression 3D 

En s’orientant vers la fabrication additive, Peugeot a pu tirer parti des nombreux avantages de la technologie. L’entreprise confie avoir réussi à développer des structures optimisées, notamment en termes de poids et de solidité. De plus, la société ajoute que l’impression 3D a permis de rendre la production plus agile et de limiter les coûts de fabrication. Enfin, le constructeur loue les capacités de la fabrication additive permettant de fabriquer à la demande et ne nécessitant aucun stockage.

Si c’est la première fois que Peugeot équipe l’un de ses modèles d’accessoires imprimés en 3D, il n’est pas étranger à la fabrication additive et l’a déjà utilisé plusieurs fois dans des phases d’outillage et de prototypage. Et le constructeur automobile français ne souhaite pas en rester là. À l’avenir, l’entreprise espère réitérer ce type d’application mais ce coup-ci avec des pièces plus techniques. La société estime que la technologie offre des possibilités infinies, et qu’elle pourrait bel et bien révolutionner le secteur de l’automobile, toujours très dépendant des méthodes de fabrication traditionnelles.